Traffic Manager, Chef de projet webmarketing SEO SEM

1/ Pourquoi ce keyword stuffing indécent ?

Le développement de l’industrie du numérique entraîne l’émergence de nouvelles activités et de nouvelles fonctions.

Les puristes justement risquent de ne pas apprécier le titre de la page, “Traffic Manager, chef de projet webmarketing SEO SEM“qui mélange ces 3 postes.

Sur la forme, pour bâtir une page susceptible d’accrocher un maximum de mots clés, j’y étais un peu obligé :

 

Mots clés chef de projetMots clés Traffic Manager

 

Ai-je pour autant tort sur le fond ?

Prenons la définition de l’APEC :

Définition Traffic Manager Apec

 

Donc le Traffic Manager optimise : le SEO (référencement naturel), le SEA (les liens sponsorisés), le SMO (les réseaux sociaux), l’affiliation, les partenariats et le mailing.

Dans une agence SEO parisienne ou une société importante, les postes peuvent être spécialisés. Dans une structure plus modeste, point de salut sans polyvalence !

Stratégiquement de toute façon, difficile pour un Chef de projet web marketing ou un Chef de projet SEO SEM de ne pas s’intéresser aux disciplines voisines.

La viabilité d’un site dépend aujourd’hui de son trafic. Pour maximiser celui-ci, un professionnel doit utiliser l’ensemble des canaux webmarketing à sa disposition.

Diversifier ses sources de trafic, c’est aussi limiter les risques d’une chute brutale de visiteurs suite au nouvel algorithme de Google défavorable ou à une hausse du cout par clic…

 

Précision : le SEM est l’expression majoritairement utilisée en FRANCE pour parler de liens sponsorisés.

Mais le SEM (search engine marketing) englobe normalement SEO (search engine optimization) + SEA (search engine advertising) + SMO (social media optimisation).

Les recruteurs ne devraient donc pas rechercher de :

Chef de projet SEO SEM

Mais un chef de projet SEM tout simplement.Face à l’association trop systématique du SEM au simple SEA, les candidats sont de toute façon obligés de bâtir le titre de leur CV sur ce modèle.

 

2/ Définition et vision personnelle du SEO, SEA et SMO.

L’étude Wolfgang Digital actualisée en 2019 montre toujours la forte corrélation entre trafic et revenus :

Étude Wolfgang Digital 2019

 

Le référencement naturel conserve la part du lion puisqu’il représente en général 40% du trafic et des revenus d’un site, suivi de près par le “référencement payant” et les réseaux sociaux. Voici ma manière d’appréhender ces disciplines :

 

a/ SEO.

*Analyse des mots clés (volume, difficulté, potentialités…) d’après Google Analytics, AdWords et Suggest + MOZ/SEMrush.

*Crawling : 4xx, 5xx; balises titres, métas-descriptions.

*Recherche de contenu dupliqué, vérification de l’indexation.

*Optimisation des pages (rich snippets, micro-données en plus des éléments déjà listés).

*PageSpeed, normes W3C (correction sous-traitée).

*Netlinking

> Maillage interne : choix des catégories/sous-catégories ; arborescence – fil d’Ariane.

> En externe : liens thématiques contexte + ancre (annuaires, commentaires, sites sociaux…).

> Mise en valeur du réseau naturel pour obtenir des liens : mairie, office tourisme, CCI, fournisseurs + Google Places.

> Sélection de site soumis à modération d’après leur PR, leur qualité globale (anticipation du PR) et l’autorité du domaine.

> Recherche d’après les footprints.

> Travail à partir de liens gratuits ou sponsorisés.

> Recherche de partenaires (associations, écoles, universités…) et d’évènements (conférences, salons, spectacles…) susceptibles de produire un lien.

> Pas d’obsession dofollow/nofollow : focus sur la qualité du texte laissé pour mettre le lien en valeur.

> Étude des liens déjà en place; identification des risques.

> Étude des liens concurrents pour maximiser les opportunités de backlinks.

* Audit et action suite à une pénalité Google , algorithmique ou manuelle .

* Réflexion sur le contenu; mise en adéquation avec les objectifs de mots clés.

* Production régulière d’après l’actualité et les tendances (Google Trends).

* Construction logique des articles (chapeau, titres, placement des mots clés, photo(s), vidéo, liens d’autorité…).

* Mise en place des compteurs sociaux adaptés à l’audience : Facebook, Twitter, Google+, Scoop.it, LinkedIn, Viadeo; voir Pinterest et Tumblr.

* Recherche de l’engagement des visiteurs, d’un ton ciblé en fonction de l’audience.

* Étude et recommandations sur l‘expérience utilisateur, le code couleur.

* Web Analytics : taux de rebond, durée moyenne de visite, nombre de pages vues…

* Veille SEO – membre actif de MOZ.

 

b/ SEA (search engine advertisement).

* Sensible aux innovations : DSA, PLA, RLSA, extensions d’annonce; campagne universelle…

* Capable de sortir du « tout Google » : Facebook Ads, Tweets sponsorisés, Tumblr…

* Stratégie SEA

> Sélection des mots clés les plus pertinents d’après le goal conversion/le profit lié et ajustement du CPC.

> Étude du bounce rate selon les mots clés.

> Sélection géographique des villes les plus porteuses.

> Étude des mots clés concurrents.

> Analyse et optimisation des textes – étude du taux de clic (CTR).

> Optimisation des landing pages.

 

c/ SMO (social media optimization).

* Community Management sur les réseaux sociaux du groupe.

Stratégie SMO

Sur le fond :

> Vie « personnelle » de l’entreprise ou du personnage qui la représente.

> Conseils liés au secteur d’activité.

> Partage d’expériences.

> Informations ludiques.

> Actualité et promotions commerciales.

Sur la forme :

> Recherche de la viralité : humour, graphiques, statistiques, citations.

Pour toute action entreprise et tout projet mené, j’attache une grande importance aux KPI et au retour sur investissement (ROI).

 

3/ Outils préférés.

a/ MOZProfil MOZ

Une suite d’outils intéressante pour :

> Suivre les positions d’un site sur une série de mots clés.

> Crawler un site pour identifier ses points faibles.

> Vérifier l’optimisation d’une page.

> Tester la difficulté d’un mot clé.

> Et surtout étudier ses concurrents et leurs liens. Historiquement faible sur ce dernier point (nombre de domaines référents “FR” trouvés), MOZ a fait des efforts depuis 2018 pour se mettre au niveau.

 

b/ SEMRUSH.

Le spécialiste du mot clé ; idéal pour trouver de nouvelles idées et suivre l’activité de vos concurrents, que ce soit en SEO ou en SEA.

SEMrush propose aussi un suivi des liens mais l’outil est moins convaincant sur ce point que MOZ, Ahrefs ou Majestic.

Le meilleur pour saisir les tendances d’un site grâce à ses graphiques :

Evolution site Ecommerce SEMrush

 

c/ Majestic et AHREFS.

Mes 2 sites préférés pour contrôler et développer le profil de liens :

Exemple profil de liens Ahrefs

Ahrefs est sans doute le plus puissant mais Majestic offre un indice de confiance (TrustFlow) et une catégorisation thématique qui font autorité dans le milieu.

 

4/ Certifications.

La formation et la mise à jour régulière des connaissances joue un rôle important dans le succès d’un Chef de projet.

En tant que responsable d’Internet Business, je bénéficie par exemple :

a/ De l’accrédition professionnelle BING Ads.

b/ De la certification Hubspot Academy.

c/ De la certification individuelle Google Analytics + Google Adwords.

Certifications

 

5/ Formations

Depuis 2015, par l’intermédiaire de Formaouest notamment, j’anime des sessions de formation au référencement naturel, pour les E-commerces principalement.

Ces formations permettent aux personnes en poste de mieux appréhender la transformation digitale. Pour celles en recherche d’emploi, ce complément permet d’être en phase avec les attentes des entreprises, des recruteurs et retrouver plus vite une activité professionnelle.

 

Besoin d’aide pour votre projet dans un de ces domaines de compétence ?

N’hésitez pas à me contacter pour en discuter.

> Premier entretien gratuit.

> Devis sur mesure.

> Tarif imbattables à partir de 40€/h.

 

Champ(s) * obligatoire(s), merci.