Google accorde moins de valeur aux textes masqués

  • 5 juin 2017
  • SEO

Le blog MOZ vient de publier un article sur le thème “comment Google gère le texte CSS/javascript caché ?“.

Les textes “CSS/javascript” ne vous parlent pas à priori ?

 

Une pratique répandue

En fait vous les rencontrez au quotidien, dès lors qu’un extrait d’article s’affiche et qu’on vous propose de “lire la suite” :

Lire la suite

 

L’utilisation du principe est assez logique sur la page principale d’un journal en ligne ou d’un blog.

L’extrait permet une légère introduction de l’article et évite le contenu dupliqué. Il ne serait ni pertinent ni agréable pour l’internaute de répéter entièrement les articles sur plusieurs pages.

 

Realtor, un des leaders US sur le marché de la petite annonce immobilière, essaye de concilier référencement et expérience utilisateur.

En bas de sa homepage, là où doivent atterrir à peine 0,1% des visiteurs, figure un encart dépliable :

Liens realtor

Intérêt ? Chaque texte correspond à un mot clé/une expression importante et fait un lien vers une page dédiée.

C’est un lien unique depuis la homepage, qui transmet du “jus SEO”.

La liste complète dépliée serait par contre moins jolie à regarder pour les quelques visiteurs perdus.

D’où la négociation en interne sans doute pour les masquer en partie à l’aide du “More”.

Pourtant, cette pratique n’est pas sans risque !

 

Un impact négatif sur le référencement

Google est capable de prendre en compte les textes masqués par le CSS/javascript.

Mais il accorde plus d’importance aux textes 100% visibles.

Rand prend l’exemple d’un texte sur les meubles en noix de coco présent sur 2 sites :

Exemple texte caché

 

  1. Tous paramètres égaux par ailleurs, le texte du site A va mieux se classer dans Google.
  2. Google va dévaluer le texte masqué par le bouton “Read More” sur le site B.
  3. Exception pour Bing et Yahoo qui ne semblent pas distinguer entre les deux.

 

Conclusion : si un texte est important, il doit être entièrement visible.

A défaut, il faut se poser la question : pourquoi ne pas le supprimer ou offrir des éléments plus pertinents sur la page ?

Si l’on souhaite laisser les choses en l’état, on doit au moins se débrouiller pour que les mots clés essentiels apparaissent dans la partie non masquée.

A ceux qui se demandent : Realtor a donc tort d’organiser sa homepage ainsi ?

Non, puisque leur but n’est pas que les textes soient pris en compte, mais surtout les liens. Le bonus ne serait pas inintéressant mais le bonus liens est primordial.

 

Test complet sur RebootOnline, dont s’inspire la chronique de Rand.

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?