SEO International : quelle stratégie adopter pour conquérir plusieurs pays ?

  • 13 février 2017
  • SEO

La question référencement de la semaine porte sur le SEO International. Quelles sont les bonnes pratiques si l’on vise plusieurs pays ?

“Bonjour Erwan,

Nous avons un prospect qui nous demande de lui monter un site marchand multilingue (FR, EN, GE, ES, PT) sous Prestashop (afin de le coupler à l’ERP Dolibar).

Je voulais connaitre ton avis sur la bonne pratique à privilégier pour un bon référencement international :

monsite.fr , monsite.de

fr.monsite.com , de.monsite.com

monsite.com/de, monsite.com/fr

Voila, au plaisir de te lire dans un prochain article.

Bien cordialement,

Camille”

 

Google tente de nuancer les possibilités sur sa page dédiée aux sites multilingues mais il n’y a pas en fait pas de réel débat :

SEO International exemple TLD MOZ

Source : MOZ

 

Le meilleur procédé est d’opter pour un “top-level domain” ou ccTLD, qui correspond à un pays.

La réflexion ne portera donc pas sur le “comment” mais sur le “pourquoi cette structure de site est-elle la plus favorable pour son référencement international ?

 

1/ Créer son propre réseau.

Typiquement, les liens représentent +50% du référencement pour une TPE/PME.

Dans l’exemple de Camille où 5 pays sont visés, on part donc avec 5 domaines qui se font des liens entre eux.

D’accord, leur poids sera minime au départ ; mais si jamais on peut obtenir quelques liens dans la langue du marché visé, ce réseau sera vite porteur.

On crée généralement un site par marché :

Organisation par marché Amazon

 

Si vous devez viser 2 pays avec la même langue, pensez à :

  1. Utiliser des balises hreflang contre le contenu dupliqué ; voir ce générateur et les conseils associés.
  2. Spécifier le pays visé dans Google Search Console : Ciblage International Search Console

 

2/ Gagner la confiance des internautes.

Question type de l’internaute qui découvre un E-commerce : va-t-on me livrer à un prix raisonnable ? Quels sont mes recours en cas de problème ?

Avoir une extension liée à son pays rassure les internautes, comme l’illustre ce sondage réalisé en AUSTRALIE.

Ceux-ci font davantage confiance à un .au au final :

Quizz SEO International AUSTRALIE

 

3/ Multiplier les sites pour réduire les erreurs.

Cela peut sembler paradoxal mais par (succincte) expérience, il est plus facile de gérer 5 sites individuellement qu’un “gros site fourre-tout”.

Encore il y a quelques semaines, j’ai vu un site dont les pages EN conservaient les titres FR. Non visibles “à l’œil nu”, les erreurs de crawl étaient nombreuses :

erreurs-crawl-screaming-frog

 

Idéalement, cela suppose une équipe dédiée par site pour la localisation / traduction… et évite que tout le monde accède au même back office.

 

Si jamais un client ou un collaborateur insiste pour avoir son fr.site.com ou site.com/fr, rappelez-vous que le SEO s’inscrit dans une perspective de long terme.

Selon Google, un SEO mettra entre 4 et 12 mois pour obtenir des résultats :

 

Faites toujours directement ce qui est souhaitable. Vos concurrents ne s’en priveront pas :].

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?