Search Quality Guidelines : comment Google évalue la qualité d’un contenu

  • 22 mai 2017
  • SEO

Google vient de mettre à jour son Search Quality Guidelines le 11 mai.

Il s’agit de recommandations à l’usage de ses employés pour évaluer manuellement la qualité d’un site web.

Dans sa dernière newsletter, Brian DEAN, auteur du site backlinko.com, synthétise 3 tendances fortes des attentes de Google.

Nous allons voir que ces conseils sont tout à fait cohérents par rapport à la dernière étude de SEMrush sur les facteurs de classement Google.

 

1/ Répondre parfaitement à la question de l’internaute.

Répondre parfaitement à une question suppose déjà une réponse longue et complète.

Elle comprend donc plusieurs paragraphes, riches sémantiquement de synonymes et de cooccurrences, et des illustrations sous forme de photos ou de vidéos.

A priori, si 2 rédacteurs de bonne foi proposent respectivement un texte de 250 mots et un texte de 1 900 mots, le texte de 1 900 mots a plus de chances de satisfaire l’internaute.

Dès lors, le temps passé sur la page, voir éventuellement sur le site ensuite, sera plus élevé, l’article recueillera plus de partages… et à contrario, le taux de rebond sera plus modéré.

Le but est de couvrir 100% du sujet. Si l’article devient une référence, il obtiendra même quelques liens de nouveaux domaines référents pour muscler son autorité.

 

2/ Eviter la répétition de mots clés.

L’exemple de Partouche Poker m’avait marqué il y a quelques années.

Titre du site “Poker – jouer au poker en ligne avec Partouche poker”.

Or la répétition abusive d’un mot clé est précisément un signal d’alarme pour Google… d’où leur 56ème place sur Google malgré un fort potentiel.

Il est donc dangereux d’aborder le SEO sous le seul angle de la ruse.

Comme évoqué dans le 1er paragraphe, utiliser un bon balisage sémantique (H1, H2…) et un vocabulaire complet seront d’une meilleure aide pour grimper dans Google.

Je vous conseille à cet effet de faire le “test de la grenouille” sur 1.fr.

Google rame pour pour déterminer ce qu’est une petite bête verte. En revanche, il n’a aucun doute sur l’anoure batracien.

 

3/ Attention aux titres exagérés (clickbait).

De nombreux sites Internet appliquent les méthodes des tabloïds pour capter l’attention et les clics des internautes.

Problème : si l’article ne contient pas ce que le titre promet, si l’internaute est trompé, il quitte assez vite la page et le site (taux de rebond élevé).

Google souhaite encourager une course à long terme. Théoriquement, un site modeste en nombre de pages mais proposant seulement des articles très complets, sera préféré à un site d’actualité médiocre qui vise les clics à tout prix.

Pour un nouveau site, il est donc théoriquement préférable de viser  guides de qualité par exemple, plutôt que 150 articles moyens pour le même temps et budget disponibles.

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?