Le salon professionnel : idéal pour lancer son activité

J’explore en ce moment le marketing conventionnel voir traditionnel. Après les objets publicitaires la semaine dernière, je vous propose aujourd’hui de réfléchir au salon professionnel.

Quand j’ai sérieusement démarré le SEO (référencement naturel) en 2013, j’ai rencontré Mehdi Coly. Créateur de Linkeyword puis d’Optimiz, il est extrêmement à l’aise avec le référencement et ses conseils de l’époque sont toujours d’actualité.

Cela ne l’a pas empêché de miser aussi sur le marketing « traditionnel » en lançant officiellement Optimiz lors du Salon des Entrepreneurs de Paris.

Coût de l’opération ? Comme l’expliquait Mehdi, « c’est extrêmement cher… Le stand plus les 3 conférences reviennent à 15 000 euros. Mais l’ampleur de ce salon est telle que je suis convaincu d’obtenir un bon retour sur investissement, même à ce tarif. »

Je pense qu’il faut considérer les salons, conférences ou autres événements professionnels comme du « référencement payant ». Comme Google Ads ou Microsoft Ads, les salons permettent de se faire connaitre et de récupérer ses premiers clients, en attendant que le référencement naturel prenne le relais.

En effet, même pour un « pro » du référencement et avec un site bien optimisé, les débuts sont difficiles. Il faut donc un plan à court terme et un plan à plus long terme. La courbe de trafic estimée par SEMrush pour Optimiz en est un bel exemple :

Trafic SEMrush Optimiz

 

Après un an d’effort, la stratégie contenus + liens émerge et décolle vraiment à partir de la 2ème année.

Il faut donc faire passer son message, ses contenus, sur des supports ciblés à choisir parmi les canaux digitaux, le face to face et les médias traditionnels.

Yann Gourvennec relaie sur Slideshare une étude à propos des supports plébiscités par les entreprises. Le site web, les salons, les médias sociaux et le mail arrivent en tête pour le content marketing (marketing de contenu) :

Salons professionnels et contenu éditorial

 

Je partage l’avis des personnes sondées sur l’intérêt du site web (forcément), des salons et du mailing au sens général. J’ai quelques réserves sur les médias sociaux et les newsletters par contre.

Par expérience du E-commerce, les réseaux sociaux ramènent peu de trafic et de chiffre d’affaires par rapport aux autres canaux webmarketing :

Revenu Ecommerce par source

 

Je sais que vous entendez parler de social selling partout et je ne nie pas le potentiel des réseaux sociaux si bien utilisés. Par contre, le temps à leur consacrer ne doit à mon avis pas dépasser les 5% de votre semaine par exemple.

Dans le cas contraire, vous négligeriez des canaux qui peuvent rapporter bien plus à terme… et dont vos concurrents ne vont pas se priver.

Concernant les mails, il ne faut pas croire que le simple envoi d’une newsletter globale à tout le monde suffit.

Les mails collectés doivent l’être dans le respect du RGPD : pas d’achat stupide d’une base de 1 000 mails à 15$. Le retour sur investissement serait nul, en plus de ne pas respecter le règlement européen.

Il faut prendre le temps de préparer son titre, son message et de bien segmenter sa clientèle pour envoyer à chacun la bonne newsletter.

Ensuite, il faut prendre le temps de mesurer le taux d’ouverture des mails et le taux de clic depuis les liens proposés dans le mail. Sur la base de ce travail régulier, le mailing sera un superbe outil.

 

Cet aparté pour vous dire : vous voulez vous faire connaitre ?

Pensez à court terme : salon pro (avec collecte de mails si possible) + référencement local (Google My Business, annuaire de La Poste + Pages Jaunes en mode gratuit).

A moyen terme : site web, mailing grâce aux mails collectés (prospects, clients).

A plus long terme : réseaux sociaux.

Tous les canaux pourraient être utilisés mais votre journée n’est pas extensible à l’infini. Concentrez-vous sur les plus importants et tentez de mesurer votre retour sur investissement à tout prix.

 

Pour en revenir au salon professionnel : si vous souhaitez trouver le salon qu’il vous faut, il existe de nombreux sites et annuaires spécialisés. La presse locale et les réseaux sociaux s’en font aussi souvent l’écho.

Je vous conseille aussi de taper « salon professionnel » + votre activité / ville dans Google en sélectionnant des résultats récents pour vous mettre au courant :

Exemple recherche salon professionnel Google

 

Dernier point, alors que la participation à un salon demandait un budget conséquent auparavant, la multiplication des sites proposant affiches, roll-up, bannières et comptoirs favorisent des prix raisonnables. Il est aujourd’hui possible d’imprimer tout ce qu’il faut pour votre stand sans plomber votre budget :

Exemple comptoir accueil salon professionnel

 

A amortir sur plusieurs événements un meilleur ROI :].

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?