Cas pratique : votre page est-elle optimisée pour le SEO ?

  • 21 novembre 2016
  • SEO
 

Merci à Sylvie pour la question de la semaine, qui concerne un exemple d’optimisation SEO de page web.

Bonjour Erwan,

Je travaille sur le référencement d’une boutique, Macarons de Folie. Je souhaiterais avoir ton avis sur le début de ma correction apportée, pour être bien sûre  que j’emprunte le bon chemin.

J’ai effectué une recherche de mots clefs de la concurrence.

Voilà leur Url : toutacote.fr/commerce/macarons-de-folie

Je t’envoie ma correction en pièce jointe.

Bonne journée à toi.
A bientôt.

Ci-dessous le fichier proposé :

url-macaron

 

1/ Quel est le ou les mots clés visés ?

Sylvie indique avoir effectué une recherche de mots clés d’après la concurrence. C’est la bonne démarche !

J’aurais par contre aimé connaitre les résultats de sa recherche.

Faisons-en une de notre côté également, avec SEMrush Keyword Magic. En tapant simplement “macaron” par exemple, il nous propose par exemple :

mots-cles-associes-a-macaron

 

A partir de cet exemple, si l’on vend des macarons :

  1. On mettra en avant les goûts/parfums sur ses pages.
  2. On pensera à égayer son blog de quelques recettes… avec un beau call to action en bas de page pour vendre des produits prêts à consommer.

 

Peu de recherches sur “macarons artisanaux” (30) mais c’est un très bon argument commercial, tout comme “naturel”.

Les macarons salés semblent promis à un superbe succès :

mots-cles-macarons-sales

 

Ce qui est fantastique d’après les données c’est qu’il faut se battre en enchères Adwords pour les recettes… alors que celles sur les produits finis sont très accessibles !

10 centimes pour “macaron caramel beurre salé” avec un volume de 1 000 !?

Très peu de volume sur “macaron sucré” par contre car les internautes considèrent le macaron comme sucré par essence.

 

Au final : nous visons “macaron” certes, mais surtout salé et avec un maximum de parfums/saveurs.

 

2/ Optimisation technique de la page.

J’aime bien l’esprit logique de l’image : elle liste effectivement les éléments importants à préparer/contrôler.

a/ URL.

Comme la page parle explicitement d’une boutique, nous gardons ce nom commercial comme URL.

Si nous visions un mot clé précis en priorité, ce mot clé aurait constitué l’URL ; exemple : toutacote.fr/macaron-sale

(Oui, oui, les macarons sont propres ;)).

 

b/ Titre.

Actuellement : “Macarons de folie, sucrés, salés à Nantes”

En mai 2016, Google vient de repasser à 70 caractères max pour l’affichage des titres, contre 50-55 juste avant.

Les référenceurs ont donc un peu plus de marge pour faire passer quelques mots clés.

Autre élément : on met les mots clés les plus importants à gauche, la marque plutôt à droite.

C’est un peu ce qui est proposé actuellement d’ailleurs :

titre-actuel-macaron

 

Pour faire simple : coupons déjà à 70 en enlevant le titre générique du site qui se répète sur toutes les pages.

De base : “Macarons sucrés et salés, cupcakes, choux, confiture | Macarons de Folie, NANTES” = encore trop long.

“Macarons sucrés et salés, cupcakes, choux, confiture | Macarons de Folie” = juste bien.

On dépasse de fait le simple univers du macaron.

 

c/ H1.

Souvent le titre n’est pas visible sur une page, contrairement au H1.

Pour faire simple, on peut donc tout à fait honorablement conserver un H1 identique au titre, inférieur à 70 caractères.

Ce qu’on veut éviter : aucun H1, 2 ou plusieurs H1. Il ne peut en rester qu’un !

 

d/ Méta description.

La méta description n’a pas d’impact direct sur le référencement. Elle doit par contre inciter l’internaute à visiter la page.

Il faut donc reprendre les mots clés qu’il attend… et être commercial.

Ce que j’aime bien : proposer des données chiffrées pour sortir du lot (nombre de parfums, de collaborateurs, de nouvelles recettes…).

Exemple avec une SERP concurrentielle où certains sites sont méritants :

ex-meta-chaussons-bebe-cuir-souple

A reprendre donc pour fournir quelques chiffres :).

 

e/ Les H2.

Les H2 sont vos titres de paragraphes. Ils reprennent idéalement des mots clés associés/secondaires et permettent d’affirmer le champ lexical/sémantique d’une page.

J’aime bien taper mon mot clé dans Google et voir ce qu’il suggère. Prenons “macaron salé” ; si je voulais faire le forcing sur ce mot clé, je mettrais en H2 certains des termes suivants :

mots-cles-associes-macaron-sale

 

Difficulté de la page : le nombre de produits visés (macarons, cupcakes, choux, confiture…), en des termes très génériques.

On pourrait retenir 4 H2 (4 paragraphes) :

  1. Macaron sucré (chocolat, framboise…) et salé (chèvre, saumon, tomate…).
  2. Cupcakes + mots clés importants.
  3. Choux + mots clés importants.
  4. Confiture + mots clés importants.

On peut ensuite diviser ces 4 paragraphes en sous paragraphes (H3).

Tout est ensuite question d’objectifs à prioriser et de temps !

 

En complément : anatomie d’une page parfaite par Backlinko.

The following two tabs change content below.
Passionné par le Référencement et le Web Marketing, je conseille depuis 2012 des TPE et PME (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Royaume-Uni...) sur leur stratégie Internet.

Commentaires

commentaires

    Leave a Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

     

    Internet Business, ambassadeur de la marque Finistère

    Agence web à la pointe (de la Bretagne), Internet Business a pour spécialité de rendre ses clients plus visibles, en optant pour le canal marketing le plus adéquat. Après étude, nous mettons en place des solutions personnalisées.

    Exploitez-vous bien le potentiel de votre site ?

    Après un premier entretien confidentiel et gratuit, nous serons en mesure de répondre à vos questions et de proposer des mesures ciblées.

    Des tarifs clairs :
    40€/h
    250€/j