Juppé contre Sarkozy : qui gagne sur le net ?

 
Regard Juppé Sarkozy

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé à Cannes lors du G20, le 3 novembre 2011 (E. FEFERBERG/AFP).

 

Un article sur le duel Juppé – Sarkozy dans les médias vient de paraitre sur Le Monde. Il s’intitule “rupture de com’“.

Ce blog ne se destine évidemment pas à parler de politique, mais dès lors que la politique prend une dimension web marketing, l’occasion est trop tentante.

D’après Pierre Jaxel-Truer, “Nicolas Sarkozy semble avoir déjà gagné la partie. Par K.-O. dès le premier round. “Il est allé chercher les gens là où ils sont. Sur les réseaux sociaux et devant leur télévision“, pointe ainsi Géraldine Dalban-Moreynas, qui dirige l’agence de communication Milbox. Le choix du blog, pour l’un, et de Facebook, pour l’autre, symbolise le grand écart. “Facebook, avec le potentiel viral des réseaux sociaux, où l’on peut partager des contenus, permet de toucher beaucoup, beaucoup plus de monde. Le blog, c’est désuet“, note Florian Silnicki, de l’agence La French Com’.

L’article conclue que, “faute de s’appuyer sur Facebook, il a pu compter sur ses amis pour envoyer des SMS afin de prévenir quelques journalistes…“.

Si je comprends bien :

– Alain Juppé délaisse les réseaux sociaux, en particulier Facebook ;

– Il est aussi absent de la télévision ;

– Et sa communication est d’un autre temps.

Peut-on vérifier ces éléments, les confirmer ou les infirmer ? Le duel Juppé / Sarkozy est-il déjà plié ?

 

I – Juppé contre Sarkozy sur Facebook.

Première suprise : Alain Juppé possède bien une page Facebook, qui relaie son actualité.

Elle est même assez populaire puisqu’il compte 58 709 fans :

Alain Juppé FB

A titre de comparaison avec un premier ministre, Manuel Valls, homme vous le concèderez à priori dynamique, compte 37 486 fans :

Manuel Valls Facebook

Nicolas Sarkozy les écrase tous deux avec près d’un million de fans :

Nicolas Sarkozy Facebook

Il est important de nuancer ces chiffres avec le taux d’engagement, c’est-à-dire le pourcentage d’internautes qui relaient leurs propos et les rendent viraux.

Collectionner des fans, c’est assez simple avec un minimum de budget. En faire des militants, c’est le nerf de la guerre 2.0.

 

Et à ce petit jeu là :

  • François Hollande compte 19 131 “personnes qui en parlent” pour 501 283 fans = 3,81% de taux d’engagement.
  • Manuel Valls = 2 596 / 37 489 = 6,92% de taux d’engagement.

 

Nicolas Sarkozy peut compter sur 33 183 personnes qui parlent de lui soit un taux de 3,36%.

Parlent de NS sur FB

Alain Juppé étonne avec 11 437 / 58 713 = 19,47% de taux d’engagement.

Parlent de AJ sur FB

Pourtant, d’après Bernadette Chirac, “il n’attire pas les gens, les amis, les électeurs éventuels. Il est très très froid“.

Difficile de lui donner raison. A ce jour, aucun homme ou aucune autre femme politique ne semble avoir un public plus engagé sur Facebook.

 

En chiffres bruts, Nicolas Sarkozy est le leader incontesté. Mais il a bénéficié pour y arriver de 2 campagnes présidentielles et de la machine de guerre UMP, qui présente depuis la dernière campagne justement, un déficit de 74,5 millions d’euros.

Il ne s’agit de commenter ce déficit mais bien de constater que les moyens engagés pour assurer la visibilité de Nicolas Sarkozy ont été énormes ces dernières années.

 

Par rapport à ces moyens, le “retard” d’Alain Juppé est minime et son retour sur investissement certainement meilleur.

Il est logique de penser qu’il obtiendrait des résultats bruts aussi bons que ceux de Nicolas Sarkozy s’il avait été lui aussi double présidentiable.

 

Autre point intéressant à soulever : la base des 2 hommes ne semble pas du tout la même.

Nicolas Sarkozy triomphe auprès des jeunes parisiens :

Soutiens de Nicolas Sarkozy sur FB

Tandis qu’Alain Juppé possède un ancrage plus mûr dans sa région :

Soutiens Alain Juppé FB

Question : quel est le cœur de cible visé par les 2 candidats ? Qui décidera de leur élection en tant que Président de l’UMP ?

Quel est le profil type du militant ? Qui est à jour de sa cotisation et votera ? Qui donnera de son temps ou de son argent pour un candidat ?

Je n’ai pas les réponses. Mais ces éléments seront déterminants dans la campagne.

On sait simplement, d’après les précédentes élections, que plus un électeur est âgé, plus il a de “chances” de soutenir l’UMP, contrairement aux images souvent mises en avant :

Photos jeunes de l'UMP

Source : images Facebook de Nicolas Sarkozy ; https://www.facebook.com/nicolassarkozy/photos_stream

 

II – Juppé contre Sarkozy sur Twitter.

Il n’y a pas que Facebook dans la vie (et comme réseau social).

La bataille politique a lieu aussi sur Twitter.

Nicolas Sarkozy Twitter

Les chiffres bruts plaident à nouveau en faveur de Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé Twitter

Comment vérifier la qualité de leur audience ? A l’aide de Fakers.statuspeople.com.

Ce qui nous donne :

NS Faker scores

Sur 564 000, 35% soit près de 197 400 utilisateurs sont actifs.

Qu’en est-il pour Alain Juppé ?

C’est nettement moins bon que pour Facebook. On a presque l’impression que son entourage a cru bon d’acheter quelques followers :

AJ Faker scores

A titre de comparaison, voici mon profil personnel, qui dispose d’une base de 1 900 followers ; l’outil me semble donc relativement pertinent :

EB faker scores

Là encore, on peut mettre en avant les moyens dont a disposé Nicolas Sarkozy mais il y a matière à tri dans le profil d’Alain Juppé…

 

III – Alain Juppé victime d’un mauvais plan de com’ ?

Il suffit de jeter un œil à son blog pour se rendre compte qu’Alain Juppé inclue bien la télévision dans son plan média :

Alain Juppé télévision

Sans préjuger de l’audience et de l’impact de ces émissions, constatons simplement qu’Alain Juppé enchaîne les émissions de télévision, dans des formats plutôt “haut de gamme”.

Il serait étonnant qu’il en soit autrement alors que sa femme, Isabelle Juppé, est communicante au sein du groupe Lagardère.

Elle a par ailleurs signé l’ouvrage “la femme digitale”, dédicacé ci-dessous :

La femme digitale

Photo de Philippe Martin.

Cela explique sans doute aussi le succès du blog de son mari.

 

IV – Le blog, un support désuet ?

Internet offre une multitude de canaux marketing : référencement naturel (SEO), référencements payant ou liens sponsorisés (SEA), réseaux sociaux (SMO), mailing…

Selon le produit ou le service, un canal sera plus ou moins adapté et rentable.

Or le blog d’Alain Juppé possède une certaine valeur, ne serait-ce que par son trafic naturel.

 

D’après SEMrush, le site obtient 49 mots clés dans le top 20 de Google en France :

Blog Alain Juppé SEMrush

Son site attire à priori plusieurs milliers de visiteurs chaque mois, pour une valeur 1 232$. Cette estimation n’a pas de valeur en soi, sauf à être comparée avec un concurrent politique.

 

On peut par contre retenir que parmi ces 49 mots clés, l’un est particulièrement étonnant : son classement en 12ème place sur “blog” :

Place 12 sur blog Alain Juppé

L’algorithme de Google estime que la 12ème meilleure réponse possible à la requête blog est le site d’Alain Juppé, que c’est ce qu’attendent les internautes, cela malgré une concurrence féroce vu les enjeux commerciaux en présence :

Top 20 FR sur blog

Je rappelle la phrase de Bernadette Chirac : “il n’attire pas les gens, les amis, les électeurs éventuels“.

A ma connaissance pourtant, aucune homme ou femme politique ne fait mieux avec son site personnel.

 

Est-ce le meilleur actuellement pour communiquer sur ou tel sujet, notamment l’annonce de sa candidature ? Le débat est pertinent.

Mais indépendamment de cette question, son blog reste un bel outil de communication, à conjuguer avec les autres canaux web marketing.

 

D’ailleurs Alain Juppé ne fait pas autre chose !

Et sa page Facebook met en avant Twitter, Youtube et Instagram :

Alain Juppé réseaux sociaux

De même, son blog sert de relai aux réseaux sociaux :

Blog relai réseaux sociaux

La “femme digitale” est à ses côtés. Et cela se ressent clairement à des détails pour le passionné de SEO que je suis :

ALT attribute Alain Juppé

Alain Juppé est au taquet sur les ALT attribute.

 

V – Une situation plus nuancée qu’elle n’y parait.

Le 25 septembre, Le Figaro proposait une infographie sur le thème “qui soutient qui à l’UMP“.

Sur celle-ci, Alain Juppé compte… 4 soutiens.

François Fillon, 9.

Nicolas Sarkozy : 22.

Soutien Juppé infographie Figaro

Qu’en est-il des centaines de députés, députés européens, maires, sénateurs ?

On ne sait pas.

Tout comme on ne connait pas la méthodologie de cette infographie, qui sur le papier semble représenter Alain Juppé isolé.

Est-ce réellement le cas ou bien ses soutiens n’ont-ils pas assez communiqué là-dessus ?

 

Car dans les faits, les élus UMP ne semblent pas exactement acquis à Nicolas Sarkozy :

Revers Sarkozy

K.O. dès le premier round Alain Juppé ?

Permettez moi de douter et de me méfier des apparences, des évidences.

Surtout quand on a affaire à un lauréat 2014 du grand prix de l’humour politique :

« En politique, on n’est jamais fini. Regardez-moi! ».

The following two tabs change content below.
Passionné par le Référencement et le Web Marketing, je conseille depuis 2012 des TPE et PME (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Royaume-Uni...) sur leur stratégie Internet.

Commentaires

commentaires

    Leave a Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

     

    Internet Business, ambassadeur de la marque Finistère

    Agence web à la pointe (de la Bretagne), Internet Business a pour spécialité de rendre ses clients plus visibles, en optant pour le canal marketing le plus adéquat. Après étude, nous mettons en place des solutions personnalisées.

    Exploitez-vous bien le potentiel de votre site ?

    Après un premier entretien confidentiel et gratuit, nous serons en mesure de répondre à vos questions et de proposer des mesures ciblées.

    Des tarifs clairs :
    40€/h
    250€/j