5 raisons de continuer à imprimer des flyers

L’une des composantes de la transformation numérique c’est le “paperless”, le fait de limiter voir de supprimer les impressions et les envois de courriers au profit des mails et des échanges par “cloud” (One Drive, Google Drive…).

La transformation numérique c’est aussi le transfert des budgets communications/marketing vers les supports publicitaires du web et donc le “web marketing”.

Internet est devenu un des canaux les plus efficaces pour toucher une majorité de prospects.

Faut-il pour autant stopper tout investissement dans les canaux “anciens” type presse, radio, TV ou encore les affiches publicitaires et flyers ?

Comme pour toute dépense en entreprise, c’est le retour sur investissement (ROI) qui doit trancher !

Il est toujours préférable d’éviter les à priori, sauf étude précise sur un sujet à disposition.

Une fois une action décidée, il faut mesurer ses effets sur le chiffre d’affaires pour déterminer l’intérêt de sa reconduction.

Si votre budget inclut déjà les canaux old school, soyez vigilent sur le ROI de chaque moyen.

Si vous venez de démarrez votre activité ou que vous lancez un nouveau produit, devez-vous tester un canal non digital ?

En ce qui concerne les affiches publicitaires et les flyers, voici 5 raisons logiques de les tester.

 

1/ La concurrence fait rage et les coûts sont modiques !

Dès que vous tapez une requête dans Google liée aux affiches et aux flyers, vous croiserez un bon nombre d’annonces payantes Adwords (liens sponsorisés ou “SEA”) :

Publicité impression flyers affiches publicitaires

 

La guerre fait aussi rage dans les résultats naturels (“SEO”) et des sites comme www.imprimerieflyer.com propose des prix discount, en toute transparence.

Plus besoin de faire le tour des imprimeurs du coin comme il y a 10, 15 ans pour comparer les produits et les tarifs.

 

2/ Le retour est très rapide.

Le défaut principal du référencement naturel, c’est le temps nécessaire au retour sur investissement.

Optimiser techniquement un site, étoffer son contenu et développer ses liens demande 6 mois / 1 an entre la mise en place du travail et les premiers résultats en trafic et chiffre d’affaires.

Il est possible d’avoir un résultat rapide avec les liens sponsorisés… mais cela peut revenir assez cher selon votre thématique.

Le flyer est le bon compromis entre rapidité du retour et coût maîtrisé : dès qu’il est livré/distribué, vous constatez vite son effet.

 

3/ Vous pouvez être créatif.

L’affiche ou le flyer restent d’excellents outils pour faire découvrir votre marque et faire passer un message original.

Certains sont de vrais œuvres d’art :

Flyers originaux extraits de Google

 

4/ Vous re-captez l’attention de certains prospects.

Si tout le monde fait du marketing digital, celui qui se différencie en faisant du non digital  et l’impression d’une affiche publicitaire par exemple, va capter à nouveau l’attention de prospects qui n’étaient plus visés par les campagnes publicitaires.

Il y a quelques années, l’appétence et la naïveté des consommateurs pour Internet était grande. Ils étaient contents de lire tous les mails reçus.

A l’inverse aujourd’hui, les 30 spams quotidiens fatiguent et il est plus reposant de lire son prospectus, de plus en plus isolé dans la boite aux lettres.

Nager  à contre-courant peut s’avérer gagnant !

 

5/ Le flyer est formidable pour “inciter à l’action”.

La homepage d’un site web optimisé est bourrée de “call to action” ou incitation à l’action.

Il s’agit d’inciter l’internaute à effectuer l’action souhaitée par le marketeur : accéder à une page, remplir un formulaire, acheter un produit ou réserver un service…

Je prends l’exemple de Vendhq, une de mes pages préférées en la matière :

Exemple de call to action

 

Un flyer intelligent fonctionne de la même manière : un message clair, une liste d’avantages et une incitation à se rendre à un endroit ou sur un site… en bénéficiant d’une promotion.

En associant flyer et code promotionnel, il est ainsi facile de “tracker” la source des prospects et de mesurer l’impact de l’opération.

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?