Comment mesurer l’impact du référencement naturel (SEO) ?

  • 7 novembre 2016
  • SEO

Question référencement “de la semaine” :

“Bonjour ! Je me suis permise…
de te laisser un message sur ton répondeur au numéro de portable qui se trouve en bas de page de ton site pro.
La question est “Comment on mesure le SEO” ?
Bon au risque que tu t’arraches les cheveux en te disant “Punaise elle n’a voir ils n’ont rien compris…” je préfère poser la question histoire de voir si je peux mettre des résultats chiffrés dans mon dossier.
A bientôt !”

 

1/ Finalité du SEO = +Trafic = +CA.

Pourquoi fait-on du SEO ? Pour gagner des visiteurs et développer son chiffre d’affaires.

Le SEO se mesure donc d’abord par rapport au gain de trafic et de revenus.

Google Analytics permet de quantifier son trafic ; exemple sur ce graphique, en prenant la semaine comme unité, l’évolution est notable :
evolution-trafic-google-analytics

 

Attention par contre : il convient de sélectionner Organic Search (trafic naturel) comme source ; d’autres canaux sont susceptibles d’amener des visiteurs :

canaux-trafic-google-analytics

 

Solution alternative à Google Analytics : Piwik.

 

Attention : seul le trafic “qualifié” compte, celui qui permet de générer des “leads” (appel téléphonique, formulaire rempli…) ou de vendre un produit ou service.

Il faut donc améliorer ses positions sur les mots clés adéquats, ceux qui indiquent une intention d’achat et dont la concurrence est modérée.

Si c’est bien le cas, ce travail profitera aussi au chiffre d’affaires.

Il est possible dans un outil Analytics de “tracker” ses conversions, c’est-à-dire l’origine des leads ou des achats. On peut ainsi savoir par quel canal et quel mot clé le visiteur a découvert le site… et ajuster le budget en conséquence.

 

Erreur fréquente d’après une étude récente : accorder trop de budget au Display par rapport au SEO / SEA.

Dans cet exemple, on voit que le référencement payant génère un trafic plus qualifié :

tracking-conversion-google-analytics

 

Attention avec le “parcours prospect” ou le “parcours client” : l’internaute peut se rendre sur un site et ne prendre contact, ou ne devenir client, qu’après plusieurs visites ou interactions.

Plus le produit est cher, plus cela prendra du temps !

Les conversions en “direct” sont à mettre au bénéfice d’un autre canal.

 

 

2/ Requêtes difficiles : mesurer les progrès plutôt que les résultats absolus.

Problème du référencement naturel : il faut compter entre 6 mois et 3 ans pour récolter les fruits de son travail.

Le référencement repose sur les liens et le contenu (sémantique + technique).

Or Google peut mettre 10 semaines à prendre en compte un lien.

10-semaines-pour-voir-les-effets-seo-dun-lien

 

Cela peut aller plus vite si je “pars de loin” et que la concurrence est abordable.

Mais plus la thématique sera commerciale et concurrentielle, plus il faudra être patient.

Dans ces conditions, lorsqu’on travaille sur les assurances ou les crédits, passer de la 100ème à la 80ème place sera déjà un progrès intéressant : Google réagit bien au travail effectué sur le site.

Dans les faits pourtant, aucun trafic et aucun CA… pour l’instant !

 

Exemple concret d’un travail effectué par notre agence cette année :

exemple-requete-concurrentielle-semrush

 

Site opérationnel début février ; premiers liens développés à la suite.

Pendant 2 mois : le néant en apparence sur SEMrush, qui ne mesure que les tops 20 dans Google.

Sur Ahrefs par contre, qui prend en compte les tops 100, voit que les progrès sont continus dès février :

evolution-nombre-de-mots-cles-ahrefs

 

Conclusion : même avec un plan SEO solide, quelques mois seront toujours nécessaires pour obtenir des résultats probants.

D’où l’intérêt de coupler ce travail avec une campagne Adwords / Bing Ads pour un minimum de résultats immédiats !

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?