Pourquoi Google n’indexe pas une page de mon site ?

  • 28 mai 2018
  • SEO

Le SEO consiste à mettre en oeuvre toutes les bonnes pratiques connues pour assurer le bon référencement d’un site.

La difficulté étant que ces bonnes pratiques sont parfois sujettes à débat, mal maîtrisées ou peu connues. Elles demandent une veille et des travaux constants.

En découvrant la nouvelle Google Search Console, notamment la « couverture de l’index »,  je me suis aperçu qu’un de mes articles était crawlé/ »vu » par Google mais pas indexé.

Il s’agissait justement de la page https://internetbusiness.fr/astuces-google-search-console/

SEMrush constate aussi que son apport au site est nul :

Page sans résultat dans SEMrush

 

Comment justifier la mise à l’écart de cette page ?

Comment l’améliorer… et en tirer les leçons pour les futurs sites qui me passeront sous la main ?

 

 

1/ Qualité de rédaction et longueur.

Le contenu était original, unique, pour près de 600 mots, avec le style que vous me connaissez.

Une recherche Copyscape n’a rien révélé :

Recherche Copyscape

 

2/ Une date ancienne ?

Nous savons que Google préfère le contenu frais : l’un de ses algorithmes s’appelle même « caffeine« .

L’article était daté du 7 août 2013… ce qui lui confère un malus par rapport à des articles plus récents mais ne devrait pas empêcher son indexation.

D’ailleurs, tous les autres articles anciens du site sont bien indexés par Google.

 

3/ Une expérience utilisateur peu concluante ?

L’article m’avait valu quelques commentaires positifs de référenceurs… mais ne correspond pas à un article idéal d’inbound marketing.

Le blog est censé traiter un problème d’un client potentiel et lui proposer un call to action vers nos services à la fin (cliquez ici pour voir par exemple le site de l’agence Luvy, ou celui de Publicis pour des idées en communication…).

Par ailleurs, le titre ne vise pas de mots clés spécifiques. C’est plus un billet d’humeur, une réaction à la suite d’un article intéressant paru dans Le Monde.

Aussi, le temps passé sur la page et le taux de rebond ne sont pas fameux… mais là encore, comme d’autres pages sur le site ; cela ne semble pas déterminant dans l’indexation… plus dans le positionnement si jamais la page était indexée.

 

4/ Et la technique ?

Spontanément, qui dit articles anciens dit liens anciens dont potentiellement brisés.

L’article comprenait 5 liens externes ; voici le premier, qui citait l’auteur de l’illustration :

Erreur 404 sur Flicker

 

Puis plus loin dans l’article, une citation d’un article de blog de Laurent Bourelly… et encore une 404 :

Erreur 404 blog Laurent Bourelly

 

Par ailleurs, l’article étant un copié/collé d’une version archive.org suite à une migration ratée, il traîne des morceaux de code inutiles et des espaces. J’aurai du le passer au Notepad d’abord !

 

5/ Plan d’action.

L’objectif de cet article sera donc de mettre en place un test en essayant de corriger et de recycler ce contenu ancien :

  1. Correction des erreurs de code et surtout des 404.
  2. Réflexion sur les mots clés/le titre et mise en place d’une démarche plus « inbound marketing ».
  3. Le tout à une date plus actuelle… aujourd’hui.

Les anglophones utilisent le terme de « content pruning » pour le recyclage du contenu d’un site : ils élaguent/suppriment les pages peu performantes pour laisser les mieux armées prospérer.

Olivier Duffez vient justement de proposer un cas pratique de E-commerce ressuscité grâce à la suppression des contenus de faible qualité :

Exemple Content Pruning E-commerce

 

Une fois l’article relancé, il sera possible de demander son indexation à Google depuis la Search Console :

Envoyer pour indexation

 

A suivre !

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?