Générer du trafic sur un site web : faire des liens ne suffit pas !

  • 14 octobre 2014
  • SEO
 

Attendre les visiteurs
Les liens entrants représentent environ 40% des facteurs de classement d’une page dans les moteurs de recherche.

Le premier réflexe pour générer du trafic sur un site web à l’aide du référencement naturel consiste donc souvent à mettre en place un maximum de liens.

Si d’autres actions connexes ne sont pas mises en place, cette stratégie basique ne portera pas ses fruits.

 

I – Je crée des liens donc je suis.

Prenons l’exemple d’une société qui a (bien) travaillé son profil de liens :

Profil de liens
Elle bénéficie de 403 liens entrants, qui proviennent de 80 domaines différents.Cela représente des heures de travail. Mais pour quels résultats ?

Profil site
Son autorité de domaine (valeur MOZ) confirme le travail sur les pages :

– Autorité de la page principale : 39.

– Autorité du domaine : 27.

 

Mais les autres valeurs amènent à s’interroger sur le trafic reçu.

Aucun visiteur n’a jamais partagé la page principale du site, inconnu des réseaux sociaux.

C’est assez normal si l’on considère… qu’il n’y pas de visiteur, comme l’indique le rang Alexa supérieur à 10 000 000.

 

II – Les liens seuls n’apportent pas de trafic.

Comme nous venons de le voir avec le site exposé dans le premier paragraphe : les liens seuls n’apportent pas de trafic.

Nous pouvons d’ailleurs confirmer le classement Alexa en consultant SEMrush, qui liste les mots clés accrochés par un site dans le top 20 de Google :

Profil SEMrush
Résultat net donc : 0.

 

La question est : pourquoi alors que les liens sont présents et qu’ils représentent à priori 40% de la recette SEO de Google ?

Parce que les moteurs de recherche reposent des mots clés !

Il faut leur offrir des dizaines, des centaines ou des milliers de pages, chacune visant un mot clé ou une expression, pour obtenir leurs faveurs.

 

C’est même le premier travail en référencement naturel : réfléchir à ses mots clés.

Multiplier les pages permet généralement d’accrocher davantage de mots clés, mais aussi d’ancrer le site sur un thème précis.

Il est alors plus légitime pour se classer sur l’ensemble des requêtes liées à ce thème.

 

Or le site en question ne compte que 6 pages ! Google peut difficilement imaginer que le site excelle dans son domaine. Quel est-il d’ailleurs ?

 

III – Viser un mot clé demande d’optimiser convenablement son titre.

Le titre du site étudié est le suivant :

Titre avec Accueil
Pourquoi “Accueil” dans le titre ?

Ce site est-il relatif à l’accueil ? Non, il propose des prestations de rédaction web et de netlinking (j’ai masqué leur nom qui arrivait juste après “accueil”).

C’est une erreur hélas très commune.

 

Un titre optimisé c’est 60 caractères, dont les mots les plus importants pour démarrer. Cela pourrait donner :

Rédaction web SEO freelance offshore pas cher | Marque

J’abuse un peu des mots clés mais vous avez saisi l’esprit. Je ne fais plus référence à l’accueil !

 

Notons qu’un mot clé comme “rédaction web” est très générique. Il semble délicat de bien s’y positionner au démarrage.

Par contre, plus l’expression est précise, plus il y a un créneau à prendre. Un top 10 sur “Rédaction web SEO freelance” sera du domaine du possible avec un texte conséquent et pertinent sur le sujet.

 

Pour commencer, il vaut mieux rédiger 10 textes de qualité ( 2400 mots) plutôt que de se précipiter sur les liens.

Il ne faut alors pas tomber dans le travers inverse : tout miser sur le contenu et se moquer des liens.

Un texte de qualité permet d’en ramener quelques uns… mais il permet surtout de s’ouvrir des portes lorsqu’on sollicite des webmasters pour leur suggérer de mettre en place un lien depuis la fantastique ressource que vous offrez à leurs lecteurs (outreach).

Vous faites alors coup double : vous ramenez un lectorat qualifié, tout en augmentant l’autorité de votre domaine.

Cela vous semble trop difficile ? La niche de votre entreprise ou site est trop réduite ?

Faut-il alors nécessairement vous tourner vers le SEO ?

N’y a-t-il pas un canal webmarketing plus adapté : réseaux sociaux, liens sponsorisés…

 

Le SEO est trop souvent perçu comme la solution “gratuite”, à contrario du SEA qui demande immédiatement de sortir sa carte de crédit.

La meilleure solution est en fait souvent de concilier les deux !

Le SEA peut assurer le démarrage d’un site, le temps qu’il s’étoffe, obtienne quelques liens et développe un trafic naturel.

Ne mettez plus de frontières entre les canaux webmarketing :).

 

The following two tabs change content below.
Passionné par le Référencement et le Web Marketing, je conseille depuis 2012 des TPE et PME (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Royaume-Uni...) sur leur stratégie Internet.

Commentaires

commentaires

  1. Salut Erwan, totalement d’accord.
    Les liens seuls ne suffisent pas. D’ailleurs Neil Patel l’a montré en étudiant l’algorithme Hummingbird.
    La sémantique est ultra importante pour un Google qui comprend de plus en plus le sujet d’un article 🙂

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

Internet Business, ambassadeur de la marque Finistère

Agence web à la pointe (de la Bretagne), Internet Business a pour spécialité de rendre ses clients plus visibles, en optant pour le canal marketing le plus adéquat. Après étude, nous mettons en place des solutions personnalisées.

Exploitez-vous bien le potentiel de votre site ?

Après un premier entretien confidentiel et gratuit, nous serons en mesure de répondre à vos questions et de proposer des mesures ciblées.

Des tarifs clairs :
40€/h
250€/j