Faux avis clients Google et TripAdvisor : un bon plan ?

Quand deux entreprises sont au coude à coude sur Internet, le contenu généré par l’utilisateur (user generated content) va les départager.

Ce contenu prend la forme :

  1. D’avis clients.
  2. De questions posées (FAQ).

Effet SEO immédiat : il rallonge le texte de la page, ce qui est un critère de classement dans Google.

Les pages qui occupent les premières place dans Google comptent généralement plus de 1 900 mots.

Longueur du texte et classement Google

 

Autre effet quasi immédiat : l’augmentation du chiffre d’affaires.

D’après l’étude de Bazaarvoice, plus le nombre d’avis laissé par les clients est élevé, plus les ventes progressent :

Avis clients impact chiffre d'affaires

 

Conséquence logique : tous les E-commerces devraient se battre pour recueillir les avis et questions de leurs clients.

Mais certains gérants doutent… et si les avis laissés étaient mauvais !?

Et si personne ne laisse d’avis ?

Pourquoi ne pas demander à ma famille / mes amis d’en laisser ?

Pénalité Avis Google SEO

 

Nous avons vu dans un précédent article qu’il est possible de tirer parti des avis négatifs. Ils font partie de la vie d’un site et permettent même de vendre plus si traités correctement.

Question plus spécifique ici : peut-on manipuler les algorithmes des sites d’avis ?

 

Et si vous pensiez à long terme ?

Tenter de manipuler les avis clients, c’est voir le web marketing à court terme, par un angle trop petit.

Si vous créez une entreprise, un site, c’est sans doute avec l’espoir de prospérer à terme.

Or pour durer, pourquoi ne pas adopter directement les meilleures pratiques ? 

Pourquoi ne pas tenir compte des remarques des consommateurs pour progresser ?

Il est 100 fois plus profitable à terme d’inciter vos vrais clients à laisser des avis plutôt que de gonfler artificiellement ceux existants.

C’est une habitude à prendre : il faut profiter de chaque interaction positive avec un client pour l’inciter à laisser un avis.

 

Et si je veux quand même tricher ?

De nombreuses entreprises / prestataires proposent des “avis sponsorisés” et autre commentaires favorables sur mesure :

  1. Le Monde : dans la nébuleuse des faussaires du web.
  2. Les Inrocks : comment des entreprises françaises fabriquent et vendent de faux avis sur le Net.

 

Evidemment, Amazon, Google, TripAdvisor etc. font évoluer leurs algorithmes pour remettre tout le monde sur un pied d’égalité :

  1. Le parisien : comment TripAdvisor traque les faux avis.
  2. Clubic : Amazon dit stop aux faux avis payés.

 

Plus gênant, les faux avis tombent en France et en Europe sous le coup de la législation :

  1. Directive Européenne du 11 mai 2005, n° 2005/29 sur les pratiques commerciales déloyales : les États membres doivent combattre les contenus sponsorisés non identifiés comme tels + le fait de se “présenter faussement comme un consommateur“.
  2. Art L121-1 du Code de la Consommation : pratique commerciale trompeuse + Loi CHATEL de 2008 : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 37 500€ d’amende, majorable jusqu’à 50% de la publicité ou de la pratique constituant le délit.

 

La DGCCRF rappelle qu’une société a été condamnée à 7000€ d’amende en 2014 + 3 000€ pour son gérant.

En  dehors de toute considération morale, le risque de :

  1. Voir la prestation effacée.
  2. Subir une condamnation.
  3. Perdre la confiance des consommateurs.

… incitent à penser qu’il vaut mieux gagner des avis, même mitigés, plutôt que de les acheter/négocier.

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?