Faut-il utiliser les fautes d’orthographe pour son référencement ?

  • 16 octobre 2017
  • SEO

“Bonjour Erwan,

J’avais une question concernant le référencement naturel. Je suis entrain de créer un site internet et j’avais fais une recherche de mots clés.

Le problème c’est que j’ai des mots clés comme “Restaurant Nantes” donc je vais créer une page pour me placer sur ce mot clé.

Par contre il y avais des mots clés comme “Resto Nantes” ou “Restau Nantes” donc avec des fautes d’orthographes.

La question est : comment je fais pour me placer sur ces mots clés également.

Est ce que je dois créer également des pages avec ces mots clés avec des fautes orthographes, sachant que ça peut être mauvais pour l’image de marque ?

Ou bien Google sait faire la part des choses et que lorsque je me place sur le mot clé restaurant Nantes il saura prendre en compte les dérivés ?

Imad”

 

1/ Google corrige automatiquement les internautes.

Que se passe-t-il si un internaute fait une faute d’orthographe ? Google fait la recherche automatiquement avec l’orthographe correcte !

Essayer avec l'orthographe Google

 

Il faut vraiment que l’internaute insiste avec le mot incorrect pour avoir les résultats associés.

 

2/ Google associe les fautes d’orthographes à un site de mauvaise qualité.

Dès 2011, Matt Cutts, la voix de Google, expliquait qu’un bon site, c’est d’abord une orthographe et une grammaire irréprochables.

A défaut, Google risque de considérer le site comme peu qualitatif et lui donne les (mauvais) classements qu’il mérite.

 

3/ Google comprend de mieux en mieux le sens des requêtes.

Pour fournir le meilleur résultat possible aux internautes, Google est capable d’aller au delà de l’orthographe exacte.

Il cherche à deviner le sens derrière la requête, l’intention de l’internaute lorsqu’il tape une expression ou un mot clé.

Ainsi, Google ne se contente plus du simple titre de la page pour aiguiller les internautes : il prend en compte la page dans sa globalité.

C’est pourquoi Backlinko recommande par exemple dans son infographie “on-page SEO” d’agrémenter le texte :

  1. D’occurrences (le mot clé visé).
  2. De synonymes.
  3. De cooccurrences (= LSI Keywords, les expressions associées au mot clé : cela peut être “portière”, “pare-brise”, “conduire” etc. pour voiture par exemple).

Plus un texte sera riche, plus il accrochera de mots clés, y compris certains auxquels vous ne pensiez pas.

Or c’est le cumul de tous ces “petits mots clés” (trafic mensuel <10 souvent) qui génère 80% du trafic d’un site. C’est le principe de la longue traîne.

Le site recevra ainsi plus de trafic et donc potentiellement plus de prospects.

 

4/ Au final : quelle impression souhaitez-vous laisser ?

Le style, la syntaxe, l’orthographe etc. font partie intégrante de votre image, de votre communication (et c’est encore un métier différent du SEO/référencement).

La question finale est donc : quelle impression voulez-vous donner au lecteur ?

Des fautes vont nécessairement faire mauvaise impression et peut-être diminuer le taux de conversion.

Ainsi, plutôt que d’hésiter entre “restau nantes” ou “Restaurant sur Nantes”, demandez-vous simplement : à quoi s’attendent vos clients ?

Que doivent-ils lire pour être convaincus ?

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?