Faut-il cacher ou enlever du texte sur une version mobile d’un site ?

  • 3 juillet 2017
  • SEO
 

Question SEO de la semaine :

“Bonjour Erwan,

J’espère que tout se passe bien de ton coté (peut-être en vacances) ?

Nous travaillons actuellement sur l’optimisation de la version mobile d’un site marchand pour un client.

La version desktop a été pensée pour être le plus SEO firendly possible (et sera encore optimisée par la suite) et de ce fait contient une bonne dose de “contenu texte”.

Pour la version mobile, le client nous demande de masquer une grande partie de ces textes afin de faciliter la navigation.

Après quelques recherches j’ai constaté qu’il y avait des user-agents dédiés pour le mobile. Est-il donc possible que si nous masquons trop de textes sur mobile nous soyons impactés en termes de référencement ?

Plus généralement serait-il possible d’avoir un classement différent sur les recherches google-desktop et sur les recherches Google-mobile ?

Bonne soirée (ensoleillée?) à toi

Camille”

 

1/ Google pénalise ou dévalue les textes cachés/masqués.

3 cas de figure spontanément :

a/ Black hat SEO et cloacking.

Si une version différente est présentée aux internautes et à Google à l’aide du champ HTTP User -Agent, nous parlons de cloaking (dissimulation en anglais).

Les risques de pénalité sont élevés.

 

b/ “Texte en blanc sur fond blanc”.

Méthode artisanale de l’apprenti dissimulateur : mettre le texte et le fond de la même couleur en bas de page.

C’est juste triste et là encore Google a la capacité de détecter et de sanctionner cette pratique.

 

c/ Texte déroulant à l’aide d’une fonction javascript.

Suite à une étude relayée par MOZ et reprise sur ce blog, nous savons que Google accorde moins de crédit aux textes cachés ou masqués.

A chaque fois que vous avez un bouton “lire la suite” ou “read more” par exemple, le texte derrière sera moins efficace :

Liens realtor

 

2/ Google accorde encore moins de valeur aux pages sans texte.

Si un texte est important, il doit être entièrement affiché ; sinon autant le supprimer.

Problème : la longueur du texte est un facteur de classement les moteurs de recherche.

Comptez 1 950 mots pour être premier dans Google en moyenne.

Longueur du texte et classement Google

Extrait de backlinko, “Anatomy of a perfectly optimized page“.

 

Si l’on réalise une version mobile spécifique avec moins de texte, celle-ci risque de se classer moins bien que la version Desktop.

Une différence de classement est possible selon le support ; d’où les onglets Desktop / Mobile dans SEMrush par exemple :

Classement Desktop Mobile SEMrush

 

Sans aller jusqu’à “Content is King”, il faut rappeler que le SEO = liens + contenu optimisé.

Si l’on se prive du contenu, il faudra être très fort sur les liens.

 

Enfin, dans le cas extrême, rappelons aussi que Google Panda sanctionne les sites au contenu trop mince.

 

3/ Le taux de conversion est souverain.

Le but d’un site Internet est de vendre un produit ou un service.

Un seul cas me semble légitime pour réduire le texte : si l’on peut prouver que la nouvelle version sans texte séduit davantage de prospects.

En clair : si la version réduite augmente le taux de conversion.

 

 

Il existe pour cela des logiciels d’A/B testing : 50% des internautes verront la version A ; les 50 autres % la version B.

Voir notamment “Google Optimize“.

 

Outre le taux de conversion, il existe d’autres indicateurs d’engagement des internautes, vérifiables avec Google Analytics : taux de rebond, temps passé sur la page/le site, nombre de pages vues…

Ces données sur l’expérience utilisateur sont un facteur de classement dans Google ! Voir notre article sur l’étude SEMrush.

Raboter un peu de texte pour une meilleure expérience du visiteur aurait donc un sens en théorie.

 

En pratique, si le texte est pertinent pour un utilisateur Desktop, je doute que l’utilisateur Mobile ne l’apprécie pas.

Les premiers bénéficiaires du format AMP (accelerated mobile pages) sont les journaux en ligne et leurs pavés de texte.

 

The following two tabs change content below.
Passionné par le Référencement et le Web Marketing, je conseille depuis 2012 des TPE et PME (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Royaume-Uni...) sur leur stratégie Internet.

Commentaires

commentaires

    Leave a Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

     

    Internet Business, ambassadeur de la marque Finistère

    Agence web à la pointe (de la Bretagne), Internet Business a pour spécialité de rendre ses clients plus visibles, en optant pour le canal marketing le plus adéquat. Après étude, nous mettons en place des solutions personnalisées.

    Exploitez-vous bien le potentiel de votre site ?

    Après un premier entretien confidentiel et gratuit, nous serons en mesure de répondre à vos questions et de proposer des mesures ciblées.

    Des tarifs clairs :
    40€/h
    250€/j