Comment le E-commerce taille sa place sur le marché de la décoration intérieure

Dans les années 70, le garage du centre de ma ville a déplacé son activité du centre vers la périphérie. Cela lui permettait d’avoir un nouvel atelier et de la place pour présenter ses modèles neufs et d’occasion. A la place, un magasin de décoration s’est installé : peintures, moquettes, lino etc. Chaque magasin avait sa spécialité et la concurrence était peu rude. Comme la voiture, votre intérieur peut refléter votre souhait de vous différencier. Tout le monde n’est plus obligé d’avoir le même parquet en châtaigner sur vide sanitaire. Place aux dalles béton et aux revêtements personnalisés.

Par la suite, ce magasin s’est lui-même déporté en périphérie car les gammes s’étoffaient et le choix devenait plus large. La concurrence faisait de même : vous avez maintenant des magasins dédiés à la peinture, d’autres au parquet et certains au carrelage etc. Les enseignes “de bricolage” proposent de larges rayons décoration, tout comme les marchands de meubles. Vous pouvez acheter votre parquet chez Ikéa et vos meubles chez Leroy Merlin et partout un tableau décoratif mural par exemple.

Il faut dire que la notion de décoration intérieure recoupe maintenant un large marché :

  • Meubles (chaises, fauteuils, canapés, tables…).
  • Luminaires.
  • Tapis, tableaux, paravents.
  • Peintures, papiers peints et revêtements.

Les français continuent de chouchouter leur intérieur. Tous les secteurs liés progressent plus vite que l’inflation :

Qui aujourd’hui réussi à tirer son épingle du jeu en distribuant ces produits (et les autres évoqués en préambule) ? Les grandes enseignes, les spécialistes du bricolage mais aussi… le E-commerce.

Et quelque chose me dit que la croissance sera au rendez-vous en 2020 avec l’épisode du COVID (pour le Dropshipping spécifiquement, je vous conseille l’analyse de ECM).

Bazaarvoice a étudié cet impact sur le nombre de pages vues et les ventes semaine après semaine. Les résultats sont édifiants et suivent l’évolution du confinement et du déconfinement (tiens, mon correcteur ne connait pas encore ce mot ;)).

Tous les secteurs de type maison / décoration / bricolage décollent :

Question centrale : est-ce seulement lié à la quarantaine ? Cela va-t-il perdurer ? Toute prédiction comporte une part de risque mais prenons l’exemple des boycotts. Lorsque survient un scandale sanitaire sur la viande par exemple et que les consommateurs organisent un boycott, il est très rare que même une fois le boycott levé, les ventes retrouvent leur niveau d’origine.

Cela vous parle la viande de veau aux hormones dans en 1980 et l’appel de l’UFC-Que-Choisir ? Les producteurs s’en souviennent certainement encore… Les consommateurs ont changé leurs habitudes et de grands journaux comme Libération ou le Figaro y consacrent encore des articles, preuve du traumatisme.

Il me semble qu’il en sera de même avec le E-commerce : même les citoyens les plus rétifs à Internet se sont mis à consommer par ce biais. Les autres ont amplifié leurs achats. Plus que jamais, il n’est donc pas trop tard pour démarrer une activité en ligne, que ce soit une pure création ou un ajout à son activité physique. Mais attention, comme dans les zones commerciales périphériques, la concurrence est puissante !

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?