Digitalisation des entreprises et des métiers : menace ou opportunité ?

 

Le mot “digitalisation” envahit tranquillement les articles sur Internet.

Dans chaque commentaire en bas de page ou sur Twitter, un internaute nous rappelle que “ce n’est pas français !!! Digital, c’est le doigt”.

Nous devrions donc plutôt parler de “numérisation” ? Sauf que la langue a vocation a s’adapter à l’usage.

Tout le monde comprend et utilise le terme digital pour parler du numérique. Comme plus personne ne s’offusque du “sandwich”, je pense que ce sera le cas aussi pour le digital dans quelques années. Tant pis (tant mieux ?) si le mot a plusieurs sens.

Aujourd’hui, je vais vous parler de la digitalisation des entreprises et des métiers. Faut-il la craindre ou s’en réjouir ?

 

1/ Digitalisation = perte d’emplois ?

L’image commune à propos du numérique est souvent la même que celle de la robotisation : la destruction d’emplois.

En 2016, une étude de l’université d’Oxford annonçait que près d’un emploi sur deux était menacé par le numérique (47%).

Comment était calculé ce chiffre ? En étudiant le pourcentage de tâches pouvant être automatisées pour chaque emploi. Dès lors qu’un un emploi peut être automatisé à 70%, il est à risque.

Mais attention, dès lors qu’on prend en compte les seuls pays de l’OCDE, soit à peu près le “top 34” des pays les plus développés, le nombre d’emplois menacé par le numérique tombe à 9%.

Qu’est-ce qui différencie les habitants des différents pays du monde ? Principalement, pour reprendre les critères de l’indice de développement humain (IDH) : espérance de vie (santé), éducation, PIB par habitant.

Globalement, plus le niveau d’études augmente, plus un pays développe une économie tertiaire avec des emplois qualifié qu’il devient difficile d’automatiser.

Certains politiques ont abordé le sujet avec un biais cognitif, expliquant que, face au chômage de masse à venir, la réponse serait de partager davantage le travail (32 heures…).

Citation Sénèque danser sous la pluie

La meilleure réponse semble au contraire d’accroître la formation et de l’adapter aux évolutions de la société, de manière à ce que chacun possède les qualifications nécessaires pour occuper un emploi.

 

2/ La digitalisation, une opportunité pour les salariés formés et leur entreprise.

Il y a une crainte historique de la perte d’emploi liée aux technologies. Alfred Sauvy donne l’exemple des porteurs d’eau au tout début du 20ème siècle : avec le développement des canalisations et des réseaux d’eau, 20 000 d’entre eux ont du changer d’activité !

En regardant cette histoire d’un autre œil, on s’aperçoit que la France et d’autres pays occidentaux sont plutôt brillants dans le traitement de l’eau et des déchets (Veolia…). Cette compétence a permis leur développement et leur permet actuellement de gagner des marchés dans les pays étrangers.

La question n’est donc pas la question des emplois perdus mais celle de l’adaptation de la société et de l’équilibre au final.

D’après l’Institut Sapiens, les secteurs les plus menacés sont les suivants :

Emplois ménacés par le numérique

https://www.institutsapiens.fr/wp-content/uploads/2018/08/Note-impact-digital-sur-lemploi.pdf

 

C’est cohérent avec ce qu’on peut lire dans Les Echos par exemple :

Fermeture agences bancaires Les Echos

 

Mais dans ces secteurs, de nouveaux emplois en ligne prennent le relais de ceux “détruits” physiquement.

Dans le domaine de la comptabilité par exemple, les logiciels en ligne à destination des auto-entrepreneurs et TPE demandent des employés pour l’assistance. Il en est de même pour presque tous les logiciels professionnels.

Surtout, il est difficile de parler de digitalisation sans évoquer toutes les opportunités de croissance apportées par le web, notamment pour faire connaitre son entreprise et trouver de nouveaux clients.

 

The following two tabs change content below.
Passionné par le Référencement et le Web Marketing, je conseille depuis 2012 des TPE et PME (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Royaume-Uni...) sur leur stratégie Internet.

Commentaires

commentaires

    Leave a Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

     

    Internet Business, ambassadeur de la marque Finistère

    Agence web à la pointe (de la Bretagne), Internet Business a pour spécialité de rendre ses clients plus visibles, en optant pour le canal marketing le plus adéquat. Après étude, nous mettons en place des solutions personnalisées.

    Exploitez-vous bien le potentiel de votre site ?

    Après un premier entretien confidentiel et gratuit, nous serons en mesure de répondre à vos questions et de proposer des mesures ciblées.

    Des tarifs clairs :
    40€/h
    250€/j