SSL Apple

Google vient d’annoncer sur son blog Webmaster que le “HTTPS” sera désormais un facteur de classement pour son moteur de recherche.

Qu’est-ce que le HTTPS ?

HTTP (hypertext transfer protocol) est le protocole standard d’échange des informations sur Internet.

HTTPS correspond au même protocole mais en version sécurisée : les données envoyées par l’internaute sont chiffrées et donc confidentielles.

 

Pour passer en HTTPS et sécuriser l’échange de données, les sites peuvent souscrire un certificat SSL… qui a un coût.

Le site qui fait l’effort du HTTPS possède à priori un certain budget.

On peut donc en déduire qu’il investit pour ses utilisateurs et possède un projet à long terme : ce sont des signaux de TRUST (confiance) pour un moteur de recherche.

 

Google montre l’exemple en utilisant le HTTPS pour ses produits (Gmail, Google+…) :

Connexion HTTPS

Il attend maintenant des autres sites qu’ils suivent cet exemple. La perspective d’un meilleur classement et donc de plus de trafic est en effet assez incitatif sur le papier.

 

Mais le certificat SSL, est-ce pour tout le monde ?

 

1/ Il faut respecter des contraintes techniques, notamment pour que le moteur de recherche fasse le lien pour une même page entre son ancienne adresse HTTP et sa nouvelle adresse sécurisée HTTPS.

> Utilisation des balises canonical “rel”.

> Inscription du site séparée du précédent dans Google Webmaster Tools, car c’est techniquement un nouveau site (conseil du blog Symantec).

Voici la liste exhaustive des recommandations fournies par Google :

Recommandations certificat SSL Google

2/ Il faut se poser la question du retour sur investissement.

Quel est mon chiffre d’affaires actuel / potentiel avec mon site ? Quel est le coût d’une solution SSL : achat + déploiement ?

On associe généralement SSL et e-commerce ; si le SSL me revient à 100€, 500€ ou 1 000€, il suffit de regarder ce que rapporte 1% de chiffre d’affaires (gain de SEO moyen à attendre).

Ce gain sera d’autant plus appréciable que le site compte de pages.

Un site vitrine de quelques pages (artisan, TPE…) pourra donc faire l’impasse. Pour un site de TPE dynamique qui se développe tranquillement ses pages, pourquoi pas…

 

3/ Il faut étudier l’impact sur la clientèle.

Est-ce l’intérêt de l’usager de naviguer sur un site sécurisé ?

Même si tous les internautes ne s’en rendront pas forcément compte, cela peut être un atout.

Sans compter que l’on peut ajouter le sigle de la société qui produit le certificat SSL : ce rajoute un TRUST SIGNAL (comme un logo de paiement par carte bancaire avec une banque par exemple…).

D’un autre côté, un site HTTPS est théoriquement moins rapide à charger qu’un site HTTP. Mais cela peut rester imperceptible pour l’internaute.

 

4/ Un fait certain : cette annonce est une aubaine pour les marchands de certificats SSL ! Les campagnes de mailing et les offres “promotionnelles” fleurissent…

Publicité certificat électronique SSL

Crédit photo : Cory.