Carte de positionnement de la concurrence SEMrush : que conclure ?

  • 25 septembre 2017
  • SEO

La question de la semaine est liée au benchmarking et particulièrement à la façon dont les mots clés déterminent nos concurrents sur Internet.

“Bonjour Erwan,

J’espère que tu vas bien.

En PJ, une capture d’écran du positionnement de la concurrence que j’ai pris sur Semrush. Je ne suis pas très sûr concernant l’interprétation néanmoins…

En effet, malgré beaucoup moins de mots clefs, Atlantic 3D semble avoir une audience similaire à Aptatio (www.aptatio.com), la société chez qui je fais mon stage.

Positionnement concurrent SEMrush

Est-ce que cela veut dire qu’Aptatio gagnerait à optimiser davantage ses mots-clefs de façon à obtenir une meilleure audience ?

Merci par avance pour ton aide !

Adrien”

 

La carte de positionnement de la concurrence nous parle :

  1. du trafic de recherche organique.
  2. des mots clés organiques.

 

1/ Le trafic de recherche organique.

Le trafic de recherche organique correspond au trafic estimé reçu par le site, grâce à ses positions sur certains mots clés.

C’est la base du référencement naturel : mieux vous êtes positionné sur un mot clé, plus ce mot clé vous rapport des visiteurs… et donc de potentiels clients.

Taux de clic selon position

Remarque importante concernant SEMrush : il ne s’agit que d’une estimation d’après des mots clés courants.

Dans la vraie vie, les internautes tapent de longues séries de mots clés, des expressions souvent uniques, dont le volume en tout cas est inférieur à 10 par mois.

C’est ce que l’on appelle la longue traîne ; c’est pour cela que SEMrush est précieux pour mesurer une tendance mais ne donne pas le trafic réel d’un site, contrairement à Google Analytics par exemple.

 

2/ Les mots clés organiques.

Les mots clés organiques correspondent au nombre de mots clés positionnés dans le top 100 de Google.

Si vous êtes 35ème ou 77ème sur un mot clé, le trafic reçu sera clairement de 0.

Mais sur un mot clé très difficile, savoir que venez de passer 108ème, 66ème puis 42ème sera utile : les actions menées sur le site sont positives et Google réagit favorablement.

 

3/ Que conclure d’une position sur la carte ?

Une des erreurs courantes en benchmarking : se comparer à trop petit ou trop gros. C’est bien d’avoir de l’ambition mais il faut déjà semer les concurrents à proximité immédiate.

Si je reprends la carte de positionnement actualisée :

Carte positionnement actualisée

Addium en rose se classe 3ème en trafic, avec moins de mots clés que les autres. Une forte position sur un mot clé peut suffire pour générer un flux conséquent de clients (voir sites de niche, MFA…).

Problème : il est plus dépendant des variations sur un petit nombre de mots clés. Il s’agit souvent de sites avec peu de pages.

 

A l’inverse, plus on a de pages, plus on a de chances d’accrocher davantage de mots clés.

Vérifions pour Addium avec site: = 16 pages.

Addium pages indexées Google

 

Ce n’est à mon sens pas un concurrent trop redoutable, si ce n’est en local.

Si on regarde l’autre extrême, Millenium3d, il compte 228 pages indexées :

Pages Indexées Millenium 3d

 

Il y a notamment une rubrique Actualités ; pour faire mieux, il faudra donc réfléchir à une série de contenus : études de cas, blog inbound marketing qui répond aux questions des utilisateurs…

 

Et si un site a beaucoup de mots clés accrochés mais peu de trafic ?

Aptatio compte beaucoup de pages à potentiel, avec une entrée dans le top 100, mais qui manquent d’optimisation (contenu + technique)… ou de liens.

Il sera utile de vérifier que les URL’s, les titres, Hn et les textes sont de bonne facture.

Il sera aussi nécessaire d’utiliser un outil comme Majestic ou Ahrefs pour étudier les liens des concurrents.

A défaut, au moins faire en sorte que chaque partenaire/client étudie la possibilité de faire un lien vers le site (mairie, CCI, association…).

 

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?