Site de la fondation Carla Bruni Sarkozy : un cout justifiable ?

 

Fondation Carla Bruni Sarkozy
 

Le 15 juillet 2013, la Cour des Comptes rend un rapport sur les comptes de la présidence de la République pour l’année 2012. Nous y apprenons que le cout du site de la Première Dame de France, Fondation Carla Bruni-Sarkozy, est de l’ordre de 0,33 + 0,008 M€ soit 410 000€.

Politique.net sort l’information le 18 juillet; Rue89 embraye le 22 juillet avec une analyse technique du site. Pour 410 000€, Madame Bruni a fait l’acquisition d’un site WordPress dépassé, au design non original puisqu’il s’agit d’un template. Objectivement, n’importe quel professionnel pourrait proposer un résultat équivalent pour 4 000€.

L’analyse CMS/hébergement de Bluetouff étant sans faille, j’ai eu envie d’adopter une approche plus référencement/web marketing de l’affaire ;

– Quels sont les objectifs de la Fondation ? Quel est le public visé ? Le site y répond-t-il ?

– Vu le budget consacré, qu’en est-il de l’optimisation SEO et du positionnement sur les réseaux sociaux ?

 

1/ Objet de la Fondation.

D’après sa page de présentation :

« Sa vocation : faciliter l’accès à l’éducation, à la culture et aux pratiques artistiques pour les publics vulnérables.«

« Les fonds et ressources proviennent exclusivement de mécènes privés : dons de particuliers ou d’entreprises non contrôlées par l’État. La générosité du public n’est pas sollicitée.«

Quelques commentaires :

– Si Carla Bruni lançait un appel, n’importe quelle entreprise serait heureuse de lui proposer un site gratuitement. Les retombées en terme d’image seraient énormes.

– Les 410 000€ économisés ainsi seraient mieux employés auprès des « publics vulnérables ».

– Utiliser les fonds de la cellule Internet de l’Élysée, c’est évidemment recourir aux fonds de l’État donc indirectement à la générosité du public.

– Quel est le but du site ? Convaincre les mécènes privés de donner non ? Or rien n’est mis en œuvre pour que l’internaute puisse donner. La Fondation de France par exemple propose des sections « Agir avec nous », « Donateur », « Faire un legs ou une donation », sans que cela paresse racoleur.

– Détailler l’utilisation des fonds ne permettrait-il pas d’en illustrer le bon usage et d’achever de convaincre les mécènes ? Peut-être seraient-ils tout de même échaudés qu’avec 410 000€, la Fondation puisse juste construire un site et non éduquer quelques dizaines de jeunes en plus.

 

2/ Analyse SEO.

Le titre du site me gêne : « Carla Bruni-Sarkozy | Accueil » ; s’agit-il de la Fondation Carla Bruni ou du site officiel de Carla Bruni ? Logiquement, il devrait être possible de commander aussi ses albums :).

En lançant un crawl rapide avec MOZ sur 2 235 pages, le résultat est le suivant : plus d’avertissements et d’erreurs que de pages !

C’est un cas d’école : aucune méta description, des centaines de titres dupliqués ou trop longs, des erreurs 4XX, du contenu dupliqué… Ils auraient pu garder quelques euros pour l’optimisation on page.

Le trafic du site est assez sympathique : plus de 70 000 visiteurs par mois en 2013 ; SEMrush l’évalue à 9 944$ par mois soit 119 328$ par an. On pourrait estimer de ce point de vue que le site est rentabilisé ; sauf que les internautes viennent pour Carla Bruni, pas pour la qualité du site.

Malgré une autorité de domaine de 45 et un PageRank 5, le site manque de contenu étoffé pour vraiment développer une longue traine. En effet, la plupart des articles d’actualités dépassent rarement les 5 lignes/100 mots (le dernier du 7 juillet = 56 mots par exemple).

 

3/ Analyse SMO.

Comment le site se positionne-t-il sur les réseaux sociaux ? Il est possible de partager les actualités sur Facebook ou Twitter. Mais je doute sincèrement que leur contenu provoque l’engagement social et la viralité.

Il est impossible de suivre la Fondation sur ses comptes sociaux depuis la page d’accueil par exemple. Si la mise à jour du CMS du site date de 2010, son positionnement sur les réseaux sociaux date d’avant encore.

 

4/ Démenti.

Suite à la déferlante d’articles et la pétition demandant un remboursement, la Fondation vient de publier un rectificatif non daté. Pourquoi ne pas le faire figurer dans la rubrique Actualités ?

Ce billet laisse songeur :

– Si le site n’a pas couté 410 000€, quel est son cout réel ?

– Comment a-t-il été financé ?

– Quelle a été l’utilisation réelle des 410 000€ sortis du budget de la cellule Internet de l’Élysée ?

– Le rectificatif final concerne les contenus et non le site en lui-même.

– Pourquoi ne pas apporter de précision chiffrée, ne pas publier ses comptes ? Rien ne l’y oblige, mais qu’est-ce qu’une Fondation peut avoir à cacher ?

 

5/ Parallèles.

Nous sommes habitués : les sites Internet liées à des personnalités politiques n’ont pas le même cout que ceux des gens normaux.

– Ségolène Royal et Désirs d’avenir = 41 800€.

– Nicolas Sarkozy et La France Forte = 175 453€.

– Les sites de L’Élysée ? 100 000€ en 2010 sous Nicolas Sarkozy ; 50 000€ en 2012 sous François Hollande. Était-ce une priorité en période de crise ?

Nous sommes en tout cas encore loin de 410 000€…

The following two tabs change content below.
Passionné par le Référencement et le Web Marketing, je conseille depuis 2012 des TPE et PME (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Royaume-Uni...) sur leur stratégie Internet.

Commentaires

commentaires

    Leave a Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

     

    Internet Business, ambassadeur de la marque Finistère

    Agence web à la pointe (de la Bretagne), Internet Business a pour spécialité de rendre ses clients plus visibles, en optant pour le canal marketing le plus adéquat. Après étude, nous mettons en place des solutions personnalisées.

    Exploitez-vous bien le potentiel de votre site ?

    Après un premier entretien confidentiel et gratuit, nous serons en mesure de répondre à vos questions et de proposer des mesures ciblées.

    Des tarifs clairs :
    40€/h
    250€/j