Comment gérer l’Absentéisme et le Présentéisme à l’heure du web 2.0 ?

De 2007 à 2010, j’ai travaillé en Irlande chez Blizzard. Chaque salarié bénéficiait de 7 “sick days“. Il pouvait sans justification rester chez lui 7 jours par s’il ne sentait pas bien.

Au delà de 7 jours dans l’année, un certificat médical était requis.

J’apprécie la rationalité des anglo-saxons : faire un minimum confiance pour éviter les formalités et responsabiliser les employés.

J’ai appris qu’en France, les employés sont en moyenne absents 17 jours par an.

Est-ce un bon ou un mauvais chiffre ? Impossible de trancher évidemment.

De nombreux médecins sont présents sur Twitter et publient les récits de convocations souvent discutables :

Médecin convoqué arrêts maladie

En l’espèce, le docteur Claire Bigorgne répondait simplement : “Est-ce que c’est ma faute si mes patients ont des accidents de travail ?”

Non, évidemment. Dans certains cas, “la mise sous objectifs” des médecins semble curieuse.

A l’inverse parfois, certains arrêts semblent plus complaisants et j’ai constaté amusé que notre start-up nation est pleine de ressources.

 

1/ Automatiser la lutte contre l’absentéisme.

Je suis tombé récemment sur le site de verilor. Ils proposent de lutter contre l’absentéisme par le biais d’une contre visite médicale.

Face à un abus potentiel, tout chef d’entreprise peut être démuni. Quelle est la procédure ? Qui contacter ? Combien cela va-t-il coûter ?

Verilor a le mérite d’expliquer et d’automatiser la démarche. Il suffit de compléter le formulaire et de s’acquitter de 130€ HT :

Formulaire contre visite médicale

 

Le site gère tout : recherche d’un médecin à proximité, convocation au cabinet du médecin en cas d’arrêt maladie avec sorties libres, envoi du résultat du contrôle au client et à la CPAM…

Certains lecteurs trouveront horrible ce flicage : je pense qu’il faut le relativiser. Ayant été à la fois employé et employeur, je peux vous assurer que la grande majorité des dirigeants font confiance à leur collaborateur.

Le problème c’est : que faire contre les 1% qui abusent et pour lesquels tout le monde cotise ? La solidarité est un principe merveilleux quand tout le monde joue le jeu.

Par ailleurs, je pense que ce système de contre visite peut aussi permettre d’entretenir la confiance de l’employeur. Plutôt que d’être arrêté plusieurs semaines avec un peu de suspicion de votre patron ou de vos collègues, la contre visite peut indiquer clairement que l’arrêt est tout à faire légitime.

A l’inverse, l’employé ne doit pas être incité à venir au travail quel que soit son état : c’est le piège du présentéisme.

 

2/ Le piège du présentéisme.

Jusqu’à mes 38 ans et une pneumonie, j’étais fier d’un bilan impeccable en matière de présence au travail.

Il faut dire que, privilège des études, j’avais commencé sérieusement seulement après mes 25 ans.

J’étais tout content de mener plusieurs activités de front, de travailler un tiers de semaine chaque jour et de me coucher vers 1h ou 2h après avoir envoyé mes derniers mails.

#SchippaAttitude :

Dormir temps perdu pour Schippa

 

Avec l’âge, selon l’alimentation, le sommeil et votre capital naturel, le corps réagit moins bien. Vous avez plus de risques de tomber malade et/ou de moins bien vous remettre.

Et cela peut tout simplement entamer votre espérance de vie :

Effets manque de sommeil

 

Même en Irlande, au sein d’une entreprise américaine, c’était affiché partout. Donne tout ce que tu veux dans l’open space mais dors au moins 7 ou 8h chez toi.

La société en prend conscience. La déclaration de Marlène Schiappa a suscité une levée de boucliers. Et si j’ai eu envie d’écrire cet article, c’est en partie avec avoir lu ceci sur Les Echos :

la fin du présentéisme

 

Je suis un gros joueur en réseau, un compétiteur. Je prends beaucoup de plaisir à travailler, à me fixer des objectifs et souvent à les atteindre.

Comme beaucoup de monde maintenant, avec un peu plus d’aisance financière, j’ai pris conscience de l’impératif de préserver sa santé : pour soi, pour sa famille… et pour son entreprise.

Les journées à rallonge doivent être ponctuelles, avec des objectifs immédiats. Cela permet de mieux savourer les pauses cafés et les départs à l’heure pile !

J'ai engrangé mes premiers revenus sur le web en 2012 en développant et en monétisant le trafic de mes sites (AdSense...).


Depuis 2013 et mes premières prestations professionnelles, j'ai eu l'opportunité de participer à la progression de plus de 450 sites de plus de +20 pays.

A lire aussi sur le blog

Voir tous les articles
No Comments

Un commentaire ?