Recycler son contenu pour produire de nouveaux articles

  • 23/01/2014
  • SEO
 

Le 27 février 2013, j’ai publié l’article « bien classer son site sur les moteurs de recherche« . Sa relecture m’a inspiré quelques commentaires que je partage ici avec vous.

 

1/ Tout le monde débute.

11 mois c’est long, surtout sur Internet. Je me suis donc demandé : que faire du « vieux » contenu ? L’effacer, le recycler ? Je choisis une option intermédiaire en m’inspirant de lui pour produire ce nouvel article.

Sur de nombreux sites de référence, les premiers articles ne cassent pas des briques. En 2004, Rand peine à aligner plus de 100 mots dans un article. L’intérêt des lecteurs s’en ressent : 7 partages sociaux au total (peut-être 4 si on décompte ceux de l’auteur).

Tout le monde a été débutant un jour, a écrit des articles « moyens » ou pire.

Un constat logique en tout cas : il semble plus facile d’intéresser les internautes avec un contenu étoffé.

Autre constat : l’expertise et le succès, même pour quelqu’un de brillant, demande des années d’effort. Les revenus passifs, la semaine de 4h etc., exigent des sacrifices intenses auparavant… pour peu d’ailleurs que ce soit votre but.

Est-ce qu’un entrepreneur habitué à travailler tout le temps peut « lever le pied » du jour au lendemain et simplement « profiter » ?

Autre question : peut-on réussir en étant simplement motivé par la recherche de profit ? Si le profit n’est pas rapidement au rendez-vous, il est facile de se décourager.

 

2/ Notre vision change (la mienne certainement).

Dans cet article, je mettais en avant l’importance :

a/ Du choix des mots clés et du titre des articles : c’est traditionnellement la première étape SEO lors de la construction d’un site. Mais ce n’est plus dans ma démarche la première étape. Je m’intéresse maintenant avant tout au prospect idéal, à la cible marketing.

b/ Du nom de domaine : là encore, j’ai muri. Je n’inclus plus systématiquement les mots clés dans le nom de domaine. Google à légèrement dévaluer ce critère qui représente sans doute environ 7 ou 8% des facteurs de classement.

Pour des entreprises sérieuses, je conseille davantage de penser à long terme et de travailler leur marque. Ce qui n’empêche pas de partir sur un nom de domaine à base de domaine. Il faut simplement mesurer toutes les implications du choix du nom.

c/ De l’accessibilité, de la conversion : faire une première bonne impression au visiteur est toujours vital. Aujourd’hui, je parlerai davantage d’expérience utilisateur et de landing pages.

d/ Du contenu : l’actualité de ce critère est brulante avec les notions de corpus, d’entités, de sémantique…Si je mentionnais l’intérêt de publier régulièrement pour accrocher davantage de mots clés, je ne disais rien sur la longueur. Google semble préférer les pages de 2 400 mots (oui, mieux vaut être inspiré).

 

3/ Un critère important absent : les liens.

J’ai démarré ce site comme de nombreux bloggers, sans me soucier des liens. Cela n’a pas empêché le trafic de démarrer tranquillement : le site ressortait sur de nombreux mots clés.

Évidemment, sans liens, un site ne se positionnera que sur des requêtes peu concurrentielles. Les plombiers parisiens en savent quelque chose.

Les liens restent le facteur majeur de classement d’une page (environ 40%).

Ainsi :

– Les liens ne font pas tout. Mais ils peuvent suffire à bien classer un site.

– Les liens peuvent amener une audience… mais pas la convertir.

– Les liens c’est aussi… le maillage interne. Plus un site compte de pages, plus une réflexion est nécessaire.

 

4/ Bien classer son site sur les moteurs de recherche : un objectif incomplet.

Bien se classer dans les moteurs de recherche est une étape, un moyen. La base reste d’attirer des visiteurs qualifiés pour les transformer en clients.

Avoir des milliers de visiteurs chaque mois mais seulement quelques nouveaux clients a peu d’intérêt.

Par ailleurs, le SEO est un outil parmi d’autres pour développer son chiffre d’affaires ; il sera dommage de mettre de côté le SEA, le SMO, le mailing, l’affiliation etc.

Certaines entreprises réussissent très bien sans SEO. Elles pourraient tout simplement réussir encore mieux avec. Tout comme les adeptes du « tout SEO » obtiendraient de meilleurs résultats en utilisant différents canaux d’acquisition de trafic.

 

Photo par urbanmkr.

Commentaires

commentaires

 

Internet Business, ambassadeur de la marque Finistère

Agence web à la pointe (de la Bretagne), Internet Business a pour spécialité est de rendre ses clients plus visibles, en optant pour le canal marketing le plus adéquat. Après étude, nous mettons en place des solutions personnalisées.

Derniers Tweets

Erwan Bargain

Adepte de la chasse à la perdrix morte @francoisrollin depuis le spectacle de PENMARCH.

Exploitez-vous bien le potentiel de votre site ?

Après un premier entretien confidentiel et gratuit, nous serons en mesure de répondre à vos questions et de proposer quelques mesures.

A partir de 25€ HT

Travail à l'heure ou au forfait.